Les humeurs de Tietie007.

Les humeurs de Tietie007.

SPORTS.


LE BARCA ET LA REMONTADA.

 

Mercredi dernier, le Barça a réussi une "remontada" quasi-miraculeuse, en marquant 3 buts en 7 minutes !! En effet, à la 88eme minute, le score était de 3 à 1 pour les catalans, mais avec le 4-0 de l'allier, les joueurs de Luis Enrique devaient marquer 3 buts pour se qualifier, bref, c'était plié et les parisiens allaient se qualifier. Mais voilà, le foot et la logique sont parfois fâchés et les barcelonnais vont bien marquer 3 buts et se qualifier,  un truc de "ouf", unique, qui se passe une fois tous les 20 ans !  Un traumatisme pour les supporters parisiens, un peu moins pour les autres, je pense aux marseillais, humiliés dans leur antre, par le PSG, il y a peu ! Certes, il y a eu un petit arbitrage maison, avec un penalty oublié sur Di Maria et 2 tirs au but plutôt généreux, accordés aux catalans, mais prendre 3 pions en 7 minutes, à la fin du match, relève quasi de la faute professionnelle pour ce QSG qui a singulièrement manqué d'âme, dans ce match, surtout la défense. Si le jeune Marquinhos s'est déchiré, sur le second but, c'est surtout l'attitude de Thiago Silva qui a été calamiteuse ...Il Mostro, est pour moi un des défenseurs les plus surcotés de la planète foot, qui était présent lors de la fessée historique donnée par l'Allemagne au Brésil, en 2014 (7 à 1 pour les teutons) et qui était le leader de la défense parisienne pour cette nouvelle raclée reçue en terre catalane ! Thiago est très fort pour aller pleurnicher auprès du président Nasser pour des rallonges de , défenseur le mieux payé au monde (1,2 millions d'€/mois), mais quand il s'agit de montrer l'exemple dans le combat, il n'y a plus trop grand monde ...Ce capitaine parisien n'a aucun charisme, n'irrigue aucune énergie particulière et a une relance très incertaine ! Mais bon, après cette défaite historique, il a malgré tout dit qu'il était fier de ses coéquipiers !! Evidemment, ce n'est pas le seul coupable dans ce désastre, mais quand une équipe se prendre 6 buts, on peut légitimement demander des comptes à la défense centrale ...Pour moi, le principal responsable reste l'entraîneur Unai Emery, coupable d'avoir gardé son schéma en 4-3-3, alors que l'on savait que le Barça allait jouer en 3-5-2, pour jouer son va-tout et essayer d'étouffer le milieu parisien, ce qui s'est passé. Dans le combat physique au milieu de terrain, les parisiens se sont fait bouffer et n'ont eu aucun ballon de contres en première mi-temps, avec un Lucas, soliste rarement efficace, qui errait comme une âme en peine ! Pourquoi mettre cet ailier à la place d'un milieu, alors qu'on savait tous que le combat physique au milieu, allait être terrible ? N'était-ce pas prendre les catalans de haut en pensant que 3 milieux de terrain allait suffire à neutraliser le milieu à 5 du Barça ? Surtout que Lucas n'est pas un guerrier et qu'il est peu à l'aise en défense ! Jouer en 4-3-3 au Nou Camp, relevait un peu du suicide et d'une certaine forme d'arrogance !

Mais au-delà des considérations tactiques qui ont leur limite face à ce scénario incroyable, puisque le PSG était encore qualifié à la 94eme minute, cette victoire miraculeuse traduit aussi l'immense ferveur qui entoure ce club unique. Le FC Barcelone est une institution centenaire, soutenu par tout un peuple, 120 000 spectateurs, qui ont toujours appuyé leur équipe dans l'adversité, alors que le PSG n'est là que par le bon vouloir des pétro-$ qataris, club jeune et artificiel, qui surpaie ses stars et qui peine à remplir le Parc des Princes. Le PSG domine la Ligue 1, avec ses mercenaires, mais n'incarne rien pour les parisiens, n'anime aucune passion populaire comme à Marseille et à Saint-Etienne !

Si l'argent peut beaucoup de chose, on ne peut pas s'acheter une histoire et un public !


10/03/2017
0 Poster un commentaire

FRANCE-ALLEMAGNE : VAINCRE LE SIGNE INDIEN !

 

Je suis né au football avec la finale de Ligue des Champions 1976, où un magnifique Saint-Etienne avait échoué devant le grand Bayern de Munich, à Glasgow, des poteaux carrés avaient malheureusement étaient fatals au valeureux Verts. Mais ces derniers, malgré leur défaite 1-0 contre les gars de Beckenbauer, avaient défilé sur les Champs, puisqu'atteindre la finale avait déjà été un exploit.

Puis ce fut le cauchemar de Séville, en demi-finale de la Coupe du Monde 1982, où après avoir mené 3 à 1 dans les prolongations, les allemands réussirent à revenir au score, puis à gagner au penalty !!

 


 

Rebelote en 1986 ! Après avoir éliminé l'Italie, championne du Monde en 8eme,  suivi par un match extraordinaire en quart contre le Brésil de Zico, la France buta contre l'Allemagne, dans une demi-finale sans saveur, une "Arconada" de Joël Bats,  et fut éliminée sur le score de 2 à 0.

 


 

Enfin, lors de la dernière coupe du Monde au Brésil, en 2014, des Bleus méritants se firent encore une fois sortir par les teutons, comme d'habitude ! 

 


 

Ce soir, les Bleus doivent vaincre le signe indien, renverser cette désespérante trilogie et entrer dans l'Histoire !


07/07/2016
0 Poster un commentaire

ALLEMAGNE-FRANCE, VAINCRE LE SIGNE INDIEN !

 

Les Bleus vont donc rencontrer l'équipe d'Allemagne, en quart-de-finale de la Coupe du Monde au Brésil, teutons qui ont souvent été le cauchemar des français !

Mon éveil au football fut marqué sous le sceau d'une défaite française, celle de l'A.S. Saint-Etienne de Jean-Michel Larqué contre le Bayern de Munich de Beckenbauer, en 1976, à Glasgow, lors de la finale de Coupe d'Europe des Clubs Champions. Une domination stéphanoise, deux tirs sur les poteaux, carrés, devant un Sepp Maïer impuissant, et un but bien pourri sur coup-franc indirect par un certain Roth, donnant la victoire aux germains et illustrant la désormais célèbre formule :

"Le foot, c'est simple, 22 courent après un ballon pendant 90 minutes, et à la fin, c'est toujours l'Allemagne qui gagne !".

Car les matchs contre les allemands ont souvent été des calvaires ! A Séville, en 1982, lors du Mundial espagnol,  alors Harald Schumacher avait défoncé Battiston,


 

la petite France, dans les prolongations, menaient 3 à 1, avec deux buts de Marius Trésor et d'Alain Giresse, promettant une finale inespérée ! Mais  Karl-Heinz Rummenigge et Klaus Fischer sauvèrent in-extremis la Mannschaft d'une élimination programmée et l'équipe d'Allemagne l'emporta au pénalty.


 

4 ans plus tard, au Mexique, rebelote ! Le penalty de Luis Fernandez avait envoyé la France en demi-finale, les bleus éliminant le Brésil de Zico et de Socrates, grand favori de la compétition. Mais en demi, à la suite d'un match assez terne, avec des français fatigués, les allemands nous dominaient sur le score de 2 à 0 et renvoyaient les bleus à la maison. Deux demi-finale, deux défaites !

La défaite contre les allemands seraient-elles une fatalité ? Ce jeu tudesque, mélange de puissance physique et d'organisation sans faille ferait-il le malheur des français ? Pourtant, deux équipes françaises ont magnifiquement vaincu le signe indien.

Le 26 novembre 1980, en 8eme de finale de la coupe de l'UEFA (ancêtre de la Ligue Europa), l'A.S.Saint-Etienne de Michel Platini alla battre le S.V.Hambourg de Hrubesch, sur ses terres, sur le score incroyable de 5 à 0, véritable coupe de tonnerre dans un ciel d'azur !!

 


Enfin, en 2011, comment oublier ce fantastique but de Mathieu Valbuena, en Ligue des Champions, qui permit à l'OM de battre Dortmund en Allemagne et de se qualifier pour les 8eme de finale,

 


 

devant son entraîneur, Didier Deschamps ! Tu sais ce qui te reste à faire, demain, Mathieu !


03/07/2014
0 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :