Les humeurs de Tietie007.

Les humeurs de Tietie007.

MICHEL ONFRAY, LE PACIFISME ET LES BISOUNOURS.

 

Michel Onfray s'est fendu d'un curieux communiqué, après les attentats du 13 novembre, expliquant que c'était un retour de bâton logique causé par la politique de Hollande, qui fait bombarder la Syrie et que, plus généralement, l'Occident ne ferait que bombarder les populations musulmanes à travers le monde. Onfray semble avoir la mémoire courte quant au terrorisme islamique, puisque ce dernier n'a pas commencé il y a un an, mais existe depuis bien longtemps. Le gang de Roubaix, ça lui dit quelque chose ? Ces islamistes du nord de la France, en 1996, avaient semé la mort au nom de leur idéologie à une époque où la France ne bombardait aucun musulman ...et Khaled Kelkal ? Il s'en souvient pas le Michel ? La vague d'attentats terroristes qui avait touché l'Hexagone, en 1995, perpétrée par des membres islamistes des GIA algériens sans que la France soit en guerre contre un pays musulman ...Conclusion, si, en effet, le bombardement de Daech en Syrie peut expliquer les attentats du 13 novembre, il n'en reste pas moins que le terrorisme islamiste a déjà touché la France sans qu'il y ait un conflit contre un pays musulman. La laïcité de notre pays est déjà un "casus belli" pour les islamistes radicaux et dès 1998 Oussama Ben Laden avait lancé une fatwa contre les juifs et les croisés, bien avant l'élection de George W.Bush. Donc non, Michel, nos problèmes avec les islamistes ne datent pas du début des années 2000, mais de bien avant.

Notre philosophe très médiatique rajoute que la guerre, c'est pas bien et qu'il faudrait essayer de négocier, mais avec qui ? Avec le calife auto-proclamé de Daech ? Ce religieux qui en appelle au meurtre des mécréants ? Evidemment qu'il est impossible de négocier avec ces gens-là et qu'Onfray se contente de prendre la posture pour se la jouer "cool" et "raisonnable", sans s'apercevoir qu'il tombe dans la niaiserie bisounoursienne à deux balles !  Car le vrai pacifisme, c'est la soumission à l'ennemi ! Ce pacifisme qui a anesthésié la France, dans l'entre-deux-guerres, conduisant à se coucher devant Hitler, à Munich, en 1938, par peur d'un conflit, et qui fit dire à Jean Giono, "plutôt allemand que mort", et qui n'empêcha pas la guerre. Aujourd'hui, il n'y a pas d'autres alternatives que la guerre contre l'Etat Islamique qui menace la sécurité de tout le Proche-Orient.

Il faudrait réviser un peu ton histoire, Michel, toi qui dit que le philosophe se doit de mettre les faits en perspective ...

 


 

 



22/11/2015
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres