Les humeurs de Tietie007.

Les humeurs de Tietie007.

Art & Culture


ONCE UPON A TIME THE TOMATO.

 

En salade, farcie, en coulis, en sauce, à la provençale, séchée, en brouillade, en soupe (gazpacho), à l'apéro, la tomate est un fruit qui se décline à l'infini au niveau de sa préparation, est qui est devenue un aliment central de la cuisine méditerranéenne. Ce sont les conquistadores d'Hernan Cortès, à la conquête de l'actuel Mexique, qui la découvrirent, en 1519-20. Elle fut introduite par les espagnols, en Europe, au début du 16eme siècle, en Espagne, puis à Naples,cité alors contrôlée par les ibères. La première mention de ce fruit est faite dans un livre du botaniste italien Pietro Andrea Mattioli, en 1544, elle est alors désignée comme "Pomme d'or" (Pomi d'oro) qui devint "Pomodoro" (tomate en italien). 

Les espagnols la cultivèrent rapidement puisque le gaspacho, soupe froide à base de tomates, apparaît au début du 17eme siècle en Espagne alors qu'en Europe du Nord, elle était considérée plutôt comme un plante ornementale, jusqu' au 18eme siècle. En France, elle est d'abord introduite en Provence, et Diderot, dans son Encyclopédie, vanta ses qualités culinaires, à la fin du 18eme. Elle se diffusa dans toute la France, et d'abord dans la capitale, quand, lors de la Révolution Française, en 1789, des provençaux montèrent à Paris. 2 restaurants furent alors créés,  dont "Les 3 frères provençaux" qui popularisèrent le fruit en Ile-de-France. C'est d'ailleurs lorsqu' il séjourna dans la capitale française, que Thomas Jefferson, futur président des Etats-Unis, se prit de passion pour la tomate et en fit la publicité de retour au pays.

 


 

Aujourd'hui, la tomate est cultivée sur tous les continents, dans des champs, hors-sol dans des serres, dans des jardins potagers et sa production a doublé en 30 ans, tutoyant aujourd'hui les 130 millions de tonnes par an, sans compter la production des particuliers. La Chine produit, à elle seule, 1/4 de la production mondiale mais le bassin méditerranéen fournit près de 40 % de la production annuelle.

Ses vertus médicinales, anti-cancer et anti-maladie cardio-vasculaire, font de la tomate un aliment sain, bénéfique pour le corps. Sans compter que "pourries", elles peuvent servir à bombarder quelques hommes politiques, comme le fut Guy Mollet, lors d'une visite en Algérie Française, le 6 février 1956,  ce qui démontre le multi-usage de ce fruit miraculeux, enfant de la mondialisation naissante.

 


 

Bon, je vais me faire un gaspacho ! 

 


 

 

 


04/09/2016
2 Poster un commentaire

DE LA RELATIVITé !

 

La Persistance de la Mémoire avec ses montres molles est un tableau peint par Salvador Dali, en 1931, qui s'inscrivait dans le courant surréaliste. Cette réalité qui se dilate, se ramollit, se réfère au monde du rêve mais aussi, il me semble, à la relativité du temps, démontrée par Albert Einstein qui posa le fait que la gravité impactait l'écoulement du temps !! 

 



14/03/2016
4 Poster un commentaire

IN MEMORIAM: PATRICK MCNEE (1922-2015)

 

John Steed et son célèbre chapeau melon vient de tirer sa révérence, à l'âge de 90 ans.  Star de l'inoxydable série "Chapeau melon et bottes de cuir", de 1961 à 1976,  Patrick McNee fut accompagnée de nombreuses "bottes de cuir", dont les 2 plus célèbres furent Diana  "Emma Peel" Rigg


 

puis Linda "Tara King" Thorson, sans oublier Joanna "Purdey" Lumley, 


qui faisait rêver Mike Gambit.

Outre le flegme délicieux de McNee, la série se caractérisait par une fantaisie parfois délirante, mélange de technoscience et d'univers british qui donnait un résultat savoureux. Alter ego anglais des "Mystères de l'Ouest", l'originalité, souvent inquiétante,  était la marque de fabrique de "Chapeau Melon ..." et consacra l'acteur anglais que l'on retrouva aussi au côté de Roger Moore dans "Dangereusement vôtre".


 

Avec la disparition de Steed, c'est un peu de mon enfance qui disparaît.

 


 

 


26/06/2015
1 Poster un commentaire

L' AÏOLI DE DIEGO VELASQUEZ.

 

Le peintre espagnol Diego Velasquez (1599-1660) est plus connu pour ses peintures de cour, comme Les Ménines

 


 

ou ses portraits, notamment celui du pape Innocent X

 


 

portrait craché de l'acteur américain Gene Hackman !

 


 

Mais j'avoue préférer la période sévillane du peintre, celle des "Bodegones", évocation des petites gens dans leur vie quotidienne, comme cette cuisinière en train de préparer un aïoli, alors que, derrière, le Christ apaisait Marthe et Marie. Scène profane et scène sacrée, dans ce Christ dans la maison de Marthe et Marie (1618), passage entre la peinture religieuse et l'horizon profane, symbole de la progressive sécularisation du monde dans cette Espagne de Philippe IV. Cet aïoli velazquézien me rappelle les souvenirs de mon enfance, quand ma grand-mère des Milles nous le préparait, tous les mercredis, à mon frère et à moi. Et je le mange toujours aujourd'hui, chez ma mère.

 


 

 

 

 

 


13/06/2015
5 Poster un commentaire

AGNES, JEANNE, LES DEUX FEMMES DE CHARLES VII.

 

Charles VII, le petit roi de Bourges, monarque quasi-sans royaume, dans la tourmente d'une guerre de 100 ans qui n'en finit plus, accueillit Jeanne d'Arc, la pucelle, bergère de Don Remi qui chassa les anglais du Royaume de France, et mit dans son lit Agnès Sorel, première maîtresse royale officielle, dont la beauté fut immortalisée par le peintre Jean Fouquet.

 

 

Entre Sainte-Jeanne et Agnès, la "catin du roi", le contraste devait être saisissant.


28/03/2015
2 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :