Les humeurs de Tietie007.

Les humeurs de Tietie007.

ROGER GARAUDY, DU STALINISME AU NEGATIONNISME.

 

Roger Garaudy, ça ne vous dit rien ? Ce n'est pas étonnant, puisque cet ancien dignitaire du parti communiste français, à l'époque de Maurice Thorez, avait disparu des écrans radars, après son exclusion du PCF, dans les années 70-80, pour réapparaître dans l'actualité après une condamnation pour négationnisme, en 1998.

Cet agrégé de philosophie qui s'engagea au PCF en 1933, fut un des grands intellectuels communistes de l'époque thorézienne. Viré du parti en 1970, le philosophe matérialiste va rejoindre l'idéalisme religieux, fasciné par les arrière-mondes. Le protestantisme, puis le catholicisme et enfin l'islam, religion à laquelle il se convertit au début des années 80. Fini l'utopie du paradis terrestre communiste, vive le paradis céleste islamique  ! En soi, cette conversion n'était pas très étonnante, le communisme ayant été une grande religion séculière, il n'est pas anormal qu'après son exclusion, Garaudy épousa des cultes plus aériens ! Mais au lieu de vivre sa nouvelle passion dans la discrétion, voilà que notre intellectuel s'attaqua à prouver que le sionisme était un néo-nazisme, dans Les mythes fondateurs de la politique israélienne, en 1995. Critiquer le sionisme est une posture tout à fait légitime, mais nier les crimes contre les juifs, pendant la seconde guerre mondiale et le génocide, sont des idées qui lui valurent une condamnation, en 1998, pour négationnisme. Toute cette histoire de "Shoah" serait un vil complot américano-sioniste pour légitimer l'Etat d'Israël !

Même si je suis contre la loi Gayssot, qui punit les propos négationnistes, les thèses négationnistes sont, évidemment, indéfendables, devant l'accumulation de preuves directes, de témoignages, prouvant le génocide juif. Du premier témoignage de Rudolf Vrba, évadé d'Auschwitz en 1944, à la somme de Raoul Hilberg sur La destruction des juifs d'Europe, en passant par les ouvrages sur l'univers concentrationnaire SS de Christian Bernadac.

En fait, Garaudy est une personnalité qui a besoin de radicalité, fasciné par les idéologies utopiques qui veulent transformer, radicalement, le monde, stalinien à son époque, il se convertit à l'islam, dans les années 80, car le soleil, à la fin des années 70, se levait au Moyen-Orient, avec l'islamisme de Khomeiny (il a été reçu officiellement, en 1998, par le président iranien) et l'islamisation progressive des mouvements qui luttaient contre l'Etat juif, du Hezbollah au Hamas. Je reprends ici la thèse de l'islamologue Olivier Roy, qui précise que ce n'est pas l'islam qui radicalise, ce sont des personnalités radicales qui se sont islamisés, suivant l'air du temps. Ils auraient été gauchistes dans les années 60, rejoignant la Bande à Baader, islamistes aujourd'hui, car c'est ce qui a le plus visible sur le marché des utopies. D'autres personnalités du gauchisme des années 70, ont eu des parcours identiques, je pense à Horst Malher, activiste de la Fraction Armée Rouge, qui épouse désormais les idées néo-nazies.

 




24/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres